Alimentation du chat domestique

Comment bien nourrir son petit félin

 

L’alimentation est déterminante pour l’état de santé de votre chat. Il convient donc en tout premier lieu de rappeler sa nature : c’est un carnivore strict, il est impossible de lui faire suivre un régime végétarien ou faible en protéines animales sans jouer sérieusement avec sa santé.

Les habitudes personnelles ou familiales, les conseils vétérinaires, les publicités et bien sûr maintenant Internet, vont orienter nos choix en matière de nourriture à donner à nos chats. Mais soyons honnêtes : c’est souvent la facilité et le prix qui sauront convaincre la plupart des propriétaires sur le type d’alimentation choisi.

Nous allons donc présenter différents modes de nourriture possibles.

Mais à force qu’on me le demande, je vais quand même inclure notre avis sur ce qui semble mieux de donner à manger à son chat,
principalement pour prévenir les problèmes rénaux et les risques de diabète ou de surpoids mais aussi pour préserver sa santé en général bien sûr :

 Jauge couleur

 

Alimentation : Repas

Tout d’abord, il faudra réfléchir et choisir entre:

l’alimentation classique
(croquettes et aliments humides bien connus)

l’alimentation naturelle
(à base de proies ou viande crue, abats, os…)

ou ses substituts
(nourriture industrielle recomposant l’alimentation naturelle).

 

La nourriture classique.

Nos habitudes sont bien ancrées : en France, on nourri son chat de croquettes et de boîtes. Et si l’on a un peu écouté un vétérinaire ou un éleveur « de la vieille école », généralement on a opté uniquement pour des croquettes, en pensant que c’est très bien.

Il faut tout de même souligner que les dernières études ont démontré qu’il valait mieux ajouter régulièrement de la nourriture humide, beaucoup de nourriture humide… Mais pourquoi donner des boîtes alors qu’on nous dit qu’elles sont bourrées d’appétents, conservateurs et autres saletés, et qu’elles favorisent l’apparition de problèmes bucco-dentaires ? Parce que le chat possède un système urinaire non adapté à un aliment sec, et que nos petits poilus – nourris exclusivement aux croquettes –  ne boivent pas suffisamment d’eau pour compenser la sécheresse des croquettes et limiter les risques de problèmes de santé sérieux. Précisons qu’il existent des boites de meilleure composition désormais, et que les mises en garde n’ont plus lieu d’être si on les choisit correctement puisque certaines ne contiennent ni appétents, ni conservateurs ni saletés et que – contrairement à ce que certains disent – les croquettes ne nettoient pas les dents.

Une souris est composée à plus de 70% d’eau, alors que les croquettes ne contiennent en moyenne que 9% d’humidité : le chat nourri par l’Homme aux croquettes a ainsi réellement du apprendre à boire de l’eau pour s’assurer une hydratation suffisante (naturellement il ne boit pas, ou peu). Mais il ne s’abreuve pas assez pour combler totalement cette très grande différence et nous devons donc lui trouver d’autres sources d’humidité pour le faire s’hydrater plus, afin de le préserver.

Afin de ne pas donner trop de mauvaises choses et augmenter le volume d’eau ingéré, on peut :

donner des boîtes de qualité (qui, elles, ne contiennent pas toutes les saletés des boîtes connues ; voir nos recommandations plus bas)

– proposer régulièrement un bol avec le jus de cuisson des courgettes, légume souvent très apprécié du chat (sauf pour le chat sujet aux oxalates)

acheter une fontaine à eau où l’eau coule en chute (plus l’eau est oxygénée, plus le chat aura envie de la boire)

 

4 modèles de fontaines à eau, classés par ordre de préférence :

Fontaine à eau drinkwell avalon céramique pour chat Fontaine à eau pour chat savic Fontaine drinkwell 360 Fontaine à eau pour chat drinkwell

Fontaine Drinkwell Avalon

En céramique, elle ne donne pas de goût et offre 3 zones de boisson.

Environ 70 euros.

Fontaine Savic

Elle offre 3 zones de boisson : eau courante, en chute et réservoir.

Environ 50 euros.

Fontaine Drinkwell 360

4 chutes d’eau : une super oxygénation.

Environ 50 euros.

Fontaine Drinkwell 1,5L

Un peu moins chère mais très correcte.

Environ 40 euros.

 

Les aliments du commerce (y compris ceux des cliniques vétérinaires et des animaleries) contiennent pratiquement tous des céréales, et les chats en liberté n’ont pas pour habitude d’aller se servir dans nos champs, si ce n’est pour se délecter des petits animaux qui s’y trouvent… Je dirai donc que ce mode d’alimentation, même s’il est facile, peu cher et courant, ne s’approche pas de l’alimentation naturelle normale du chat, on l’évitera donc autant que possible, surtout que l’excès de glucides (abondants dans les céréales) décuplent les risques de diabète, de formation de calculs urinaires et problèmes de reins, ce qui paraît logique puisqu’ils sont prévus pour la digestion de protéines animales et non végétales.

Et malgré un coût moins élevé à l’achat, on y perd financièrement pour 2 raisons principales :

– le chat mangera des quantités plus importantes de croquettes de moindre qualité

– les soucis de santé sont beaucoup plus fréquents (et parfois graves avec les aliments de supermarché), même si on entend souvent « mon chat est nourri depuis des années avec ça et il va très bien, aucun souci ! » : oui, moi aussi je fume un paquet de cigarettes depuis depuis près de 20 ans et « je vais très bien, aucun souci ». Ça ne veut pas dire que c’est bon pour autant…

Si on veut bien faire et qu’on se préoccupe de la santé de nos petits félins, on éliminera donc les aliments avec céréales (ou avec trop de pommes de terre, patates douces, pois, etc.)


L’alimentation naturelle.

L’idéal serait de donner à nos chats des souris, oiseaux, lapereaux, lézards et insectes (criquets, sauterelles, grillons et coléoptères) vivants. Là, un blocage psychologique certain de la part de l’humain se produit… Mais si vous arrivez à passer outre, acceptant le mode d’alimentation naturel et le besoin de chasser de votre petit félin, c’est juste parfait pour lui !

Bon, alors morts ? Vous trouverez sur internet des souris, poussins et orthoptères congelés ; des cailles, pigeons et lapins déplumés/dépouillés chez des fournisseurs spécialisés ou en supermarché / boucherie. Il faudra donner plusieurs petites proies par jour et par chat pour ce seul mode d’alimentation (nous pouvons vous conseiller).

Sinon, l’acceptation humaine est plus facile avec la viande crue. Sachez tout de même qu’il manquera des ingrédients (comme des abats et des os, entre autres) pour une alimentation complète et adaptée : se renseigner sur les bons sites et groupes Facebook au sujet de l’alimentation BARF / RAW.
C’est beaucoup plus contraignant au niveau de la préparation et souvent un peu plus cher que les proies entières – car il y a des ajouts à faire pour éviter les carences – et compliqué à gérer puisque la viande ne peut rester longtemps à l’air libre et le chat a besoin de pouvoir manger presque en continu sur 24h, mais plus facile à accepter visuellement. Et si vous avez peur comme moi de préparer un mélange non équilibré, il existe des rations complètes d’excellente qualité ici (Nova Felis, hors variété au bœuf qui est à éviter : code parrain 1164402 pour 7E de réduction).

Je me dois tout de même de prévenir qu’il existe certains risques de contaminations bactériennes – à prendre en compte – en donnant de la viande crue et/ou des abats frais. Il y a moins de risques si vous optez pour les proies ou les menus crus déjà préparés de qualité.

 Nourrir chat avec poulet et poussins - Edenvane


Les substituts à l’alimentation naturelle.

On trouve désormais facilement des croquettes et boîtes tentant de reproduire ce type d’alimentation : les aliments industriels sans céréales (= grain free).

Les chatons errants mangeant la même chose que leur mère dès qu’ils commencent à goûter les aliments solides, et gardant ce régime alimentaire toute leur vie, on ne trouve généralement (à vérifier selon les marques) pas de gammes de croquettes différentes selon les âges puisqu’on tente de reproduire les mêmes apports nutritionnels dans ces aliments que dans l’alimentation naturelle du chat.

Il faut tout de même souligner que le chat peut choisir de manger ou non certaines parties de ses proies selon ses besoins, chose impossible avec la pâtée ou les croquettes, alors quelques fabricants proposent des croquettes dont la composition et la taille changent un peu selon l’âge ou le mode de vie.

 
Attention : pour préserver les reins de votre chat, NE DONNEZ PAS QUE DES CROQUETTES,
qui sont trop sèches et concentrent les urines, qui deviennent beaucoup trop acides
et attaquent  le système rénal !

Ajouter au minimum 2 fois par jour de l’alimentation humide. (3 ou 4 fois c’est encore mieux !)

 

Le choix de la marque est presque aussi important que pour les croquettes classiques, mais comme suffisamment de sources permettent les comparaisons de nos jours sur internet (en voici un que j’adore : ici), je préfère me limiter à présenter nos choix, issus de nos nombreuses comparaisons entre les rapports compositions / ingrédients / tarifs abordables et facilité d’achat :

CROQUETTES : (vérifier les promotions en cours pour trouver parfois de meilleurs tarifs !)

  1. ORIJEN  poulet = 7,79E/kg ici
  2. PORTA 21  Feline Finest Sensitive = 3,75E/kg  ici
  3. NUTRIVET INSTINCT  Regional Farm Chicken = 5,25E/kg  ici
  4. GRANATAPET  volaille = 5,30E/kg  ici et ici

 

HUMIDE : (vérifier les promotions en cours pour trouver parfois de meilleurs tarifs !)

  1. NOVA FELIS : toutes variétés sauf bœuf = 4,85E/kg ici  (code parrain 1164402 pour 7E de réduction)
  2. MAC’S : canard, dinde & poulet = 3,96E/kg ici
  3. FERINGA menus duos : lapin, dinde, argousier & menthe à chat ou volaille = 3,96E/kg ici
  4. CATZ FINEFOOD : poulet & faisan ou volaille = 5,21E/kg ici

Et chaque marque possédant des avantages différents, on peut très bien en proposer plusieurs en même temps à nos minous (marques de croquettes mélangées et boîtes différentes chaque jour).


 

Il est bien sûr possible de mixer plusieurs modes d’alimentation*, et c’est ce que nous avons choisi. Nos chats d’élevage mangent :

– de la nourriture humide la journée (Poussins, souris, viande crue*, BARF/RAW et pâtée)

–  un mélange de croquettes ORIJEN, NUTRIVET, GRANATAPET et PORTA 21 la nuit

 

 

Il circule une information disant qu’il ne faut pas mélanger pour cause de différence d’acidité gastrique et de temps de digestion. Le PH stomacal s’adapte en quelques heures, pas de souci, mais les muqueuses d’un estomac peuvent effectivement ne pas être préparées à la forte acidité que nécessite la digestion de la viande crue au début : il suffit de faire jeûner votre chat 12h et faire une douce transition pour régler ce souci. Et les temps de digestion sont également différents quand minou mange une souris ou un oiseau (les os sont bien plus long à être digérés que les muscles par exemple), donc pas de problème non plus, c’est normal.
* viandes proches des proies chassées naturellement : cuisses entières, ailes, cous, etc. de volaille ou morceaux de lapin / abats : cœurs, rognons, gésiers et  foie de volaille ou lapin (décongelés).

Nous évitons volontairement les viandes non ou peu consommées de façon naturelle par le chat, comme le mouton, l’agneau, le cheval, le gibier, le poisson, les fruits de mer, le bœuf (viande allergisante pour le chat), le porc, le veau, etc… 

Les changements ne sont principalement mauvais que pour les chats non habitués : dans la nature, le chat mange nombre d’oiseaux, rongeurs, reptiles, lagomorphes et insectes différents et son système digestif y est adapté car ils ont créé les enzymes adéquates à la digestion de tous ces aliments naturels. Mais si votre chat était nourri avec des aliments contenant des céréales, là, le changement est souvent plus problématique, alors il lui faudra le temps de se créer une nouvelle flore intestinale, d’adapter l’acidité de ses sucs gastriques…

Pour tout changement de nourriture, je recommande une transition lente et progressive, avec assainissement/renforcement du système digestif.

Nous vous proposons pour cela notre « kit Changement Alimentaire« , qui vous expliquera comment faire sur 10 jours (dosettes à administrer offertes) :

Kit purification système digestif

On vermifugera efficacement aussi avant le changement (si possible 1x Drontal cat ou Milbemax + Panacur sur 3/5 jours).

Et rappelons qu‘il est très important que le chat puisse manger en continu sur 24 heures (voir notre article Nourriture à volonté et obésité).

  chatons repas


Les petits « suppléments »…

On peut lui offrir de temps en temps une petite gâterie : un peu de yaourt, un bout de croûte de fromage, un peu de poisson cuit (nombre de poissons crus contiennent de la thiaminase qui détruit la vitamine B1, essentielle au chat), un peu de courgette cuite, du lait de chèvre, …, mais il faut éviter de lui donner du porc (donc pas de jambon), du bœuf et du lait de vache (celui-ci contient beaucoup de lactose, généralement très mal digéré par nos petits félins, ce qui peut causer de sévères diarrhées) ou encore crevettes, thon en boîte, … qui contiennent trop de sel.

Attention aussi à ne jamais rien donner de trop froid : le chat mange naturellement des proies fraîches, c’est à dire mortes récemment et encore tièdes. Son système digestif y est adapté : l’idéal est donc de tout donner à environ 30°C (sauf l’eau de boisson et les croquettes, bien sûr) ou au minimum à température ambiante.

Lui apprendre très tôt à goûter plusieurs aliments peut s’avérer important car les chats peuvent s’habituer à leur nourriture et ne plus vouloir en changer (ils sont fréquemment néophobes alimentaires) : si un besoin thérapeutique vous demandait de changer sa nourriture, ce pourrait se révéler difficile, voire impossible car un chat est capable de se laisser mourir de faim devant une gamelle pleine, contrairement au chien.

Mais une « dégustation » occasionnelle lui fera plaisir et sera suffisante.

Enfin, il existe dans le commerce des friandises à l’herbe, aux levures ou autre, qui peuvent être bénéfiques et sont adaptées à nos petits félins.

Friandise 3 Friandise 1 Friandise 2 Friandise 4

                          

Et pourquoi alors ne pas lui mettre de « l’herbe à chats » si votre chat ne sort pas ? Ils en raffolent car elle a un effet purgatoire, les aide à éliminer les poils ingérés pendant la toilette. Ce n’est pas de la vraie herbe à chat mais généralement de jeunes pousses de céréales, vendues chères et facilement remplaçables par une poignée d’herbe fraîche du jardin, qui elle est gratuite ! Ou vous pouvez semer des céréales pour poules dans un mélange de sable et terre : le prix d’un sac qui vous fera l’année équivaut au coût d’une barquette pour chat du commerce.

 

 Herbe