Choisir au mieux son chaton de race

Bien choisir son petit chat

 

Adopter une race.

Il importe en tout premier lieu de bien choisir une race correspondant à vos attentes, autant sur l’aspect esthétique que comportemental :

  • si vous avez flashé sur un physique, lisez bien les descriptifs du caractère propre à la race pour vous assurer que c’est aussi ce que vous espérez
  • si vous avez adoré le descriptif de caractère d’une race, assurez-vous que le physique du chaton vous plaira également une fois adulte.

 

Frodon, chaton Tonkinois - Edenvane

 

Sélectionner un élevage.

Il faudra ensuite choisir votre éleveur. Il est bien entendu plus facile de regarder près de chez soi, et là, le grand avantage est de pouvoir facilement faire une visite de l’élevage avant de s’engager, chose très importante.

Certains de nos adoptants nous ont confié avoir souffert de nausées dans certains élevages qu’ils avaient visité, tant l’odeur était insoutenable…

Une hygiène défaillante est non seulement signe de manque de sérieux, mais également risque de problèmes de santé à venir.
Pensez aussi qu’en cas de souci, il vaut mieux avoir affaire avec un éleveur que l’on a apprécié, qui nous a donné confiance.
L’appréciation du comportement des chats que vous verrez à l’élevage – dont les parents des bébés – vous orientera en partie sur le futur caractère de votre chaton.

Mais si vous ne trouvez pas de chatterie proche qui vous convienne, n’hésitez pas à faire un peu de route : mieux vaut faire une fois 500km et s’assurer de 15 ou 20 ans de pur plaisir plutôt qu’économiser quelques kilomètres et le payer dix fois en frais vétérinaires ou à vie en comportements gênants. (Un bon comportementaliste spécialiste du chat pourra souvent efficacement vous aider, mais la déception de non-correspondance face à vos attentes peut perdurer…)

Vous avez trouvé un élevage parfait, mais le prix d’un chaton est trop important ? N’hésitez pas à demander si vous pouvez payer en 2 ou 3 fois. Un éleveur peut accepter légalement une vente en 3 mensualités, l’idéal pour tout le monde étant :

  1. un premier versement lors de la réservation
  2. éventuellement un second montant un mois plus tard
  3. puis le paiement du solde restant lors de l’adoption.

 

Votre éleveur vous expliquera quels chatons il peut vous proposer de suite, ceux disponibles un peu plus tard, ou quelles sont les portées qui naitront prochainement.

A vous de voir si vos attentes peuvent être comblées de suite, assez rapidement, ou s’il vaut mieux attendre un peu pour pouvoir choisir au mieux.

Mais je ne saurai que trop vous recommander d’expliquer précisément ce que vous recherchez et quel est votre mode de vie : lui vit au quotidien avec ses chats, les connait bien et saura quel bébé serait parfait pour vous, car le court laps de temps d’une visite ne reflète pas forcément le comportement général d’un chaton.

 

Fol Amour - chaton tonkinois - Edenvane

 

Et alors, mâle ou femelle ?

Au niveau physique, les mâles sont généralement plus costauds : plus grands, plus arrondis, d’ossature plus forte et sont plus lourds que les demoiselles.

Au point de vue comportement, le mâle est généralement un peu plus câlin et plus tolérant (je pense surtout aux enfants en bas âge) que la femelle, mais chaque chat a ses particularités. Madame se montre fréquemment plus rusée que Monsieur, et devient vite maîtresse dans l’art de la manipulation…

Si votre chaton n’est pas déjà neutré, une des questions à se poser, est celle liée à la stérilisation, même si de nos jours, on ne devrait plus vraiment s’en inquiéter.

Si vous ne souhaitez pas opérer, sachez que :

  • la femelle risque de vous faire passer de nombreuses nuits blanches pendant ses chaleurs, car elle fait souvent énormément de bruit : gare aux insomnies et aux plaintes des voisins de palier. Et de nombreuses chaleurs sans gestation aggravent très fortement les risques de pyomètre ou métrite, qui peuvent être mortels. Idem pour la pilule en continu, qui est souvent cause de kystes malins, donc de mort assurée.
  • Le mâle risque, lui, de vous causer force désagréments dus au marquage de son territoire : jets d’urine, très odorants, un peu partout, toute la journée.

Si vous comptez stériliser, il faut savoir que :

  • l’anesthésie comporte des risques. Ils sont certes peu nombreux, mais ils existent.
  • Le coût varie presque du simple au double suivant le sexe : environ 60E pour le mâle et 110E pour la femelle. Il est bon de savoir aussi que la femelle subit une grosse opération comparée à celle du mâle, plus longue, plus complexe et plus conséquente : on lui ouvre le ventre tout de même, alors qu’on ne coupe que de la peau pour enlever les testicules du matou.

 

Mais je dirai que le choix devrait se faire selon ce que l’on recherche :

  • vous voulez un chat exceptionnellement intelligent avec une imagination sans limite, un chat qui saura vous manipuler pour obtenir ce qu’il souhaite, par profusion de ruses séduisantes, de bisous flatteurs, d’inventions fascinantes et de charmes astucieux ? Choisissez une femelle.
  • vous voulez un chat plus calme, bisous, ronron, câlins, mamours, qui ne vit que pour combler vos bras ou réchauffer vos cuisses et vous appelle jusqu’à ce que vous veniez faire la sieste avec lui dans le lit, qui se montre très patient avec vos enfants ? Préférez un mâle.

Bien sûr, chaque chat peut faire preuve des qualités généralement affectées au sexe opposé et vous surprendre… ;o) Pour bien choisir, demandez conseil et descriptif de chaque chaton à l’éleveur, il a l’œil expérimenté et connait ses compagnons.
Les deux sexes pourront tout de même ravir vos bambins, tant que le chat n’aura pas vécu de mauvaise expérience avec eux : une surveillance et de bonnes explications y veilleront.

 

Dionysos - choisir chaton tonkinois - Edenvane

 

Et enfin, lequel aura votre préférence ?

En plus du choix de la couleur, vous savez sans doute si vous préférez adopter le chaton le plus calme ou le plus terrible de la portée : encore une fois, demandez à l’éleveur, qui vit avec eux au quotidien.

Certains, très curieux ou joueurs, passent leurs journées à le suivre partout. D’autres sont de vraies usines à ronrons. Cela se vit chaque jour, et une simple visite n’est pas forcément significative pour apprécier les caractères, car peut-être le plus filou vient-il tout juste de se réveiller ou le plus posé est-il en pleine crise de jeu passagère… Ayez confiance en l’appréciation de l’éleveur. Mais il faut aussi penser que l’endroit où il a grandi n’est pas identique à chez vous et que chaque chaton s’adapte à son milieu, au mode de vie du foyer.

Il y a aussi des différences physiques : certains sont plus typés, d’autres plus clairs, les uns ont un regard malicieux et d’autres une allure majestueuse…

Mais il faut garder à l’esprit que chaque être vivant change et évolue, et que dame nature révèle parfois des surprises, bonnes ou moins bonnes.

Votre style de vie, votre « éducation », les expériences de la vie, l’entourage, etc… modèleront également le comportement de votre chaton.

Des changements importants peuvent même survenir après l’adoption : des chatons plutôt effacés et calmes chez nous, perdus dans la foule canine et féline, se sont révélés très présents et pleins de vie dans leur nouvelle famille où ils sont devenus le seul centre d’intérêt et ont trouvé une place bien à eux.

Réfléchissez donc bien à choisir celui qui vous conviendrait le mieux, mais là encore, l’expérience de l’éleveur peut s’avérer utile.
 

A lire aussi : Adopter un chat, lequel, pourquoi ? par Gwendoline Le Peutrec-Redon, comportementaliste félin (de génie !).

 

Hecube - chaton tonkinois - Edenvane